NCASI coauthors a report from the IEA on the environmental performance of biomass supply chains

In January 2015, the International Energy Agency (IEA) published Assessing the Environmental Performance of Biomass Supply Chains. According to the IEA website, “This report presents state of the art information on environmental impacts of biomass supply chains including how to assess them and identify the challenges and limitations. This publication provides an introduction of the application of LCA to biomass production systems, identifying factors to be taken into account for assessing these biological systems.”

NCASI’s contribution to the report is a full chapter that discusses the challenges in analyzing biodiversity impacts of biomass harvesting using life cycle assessment (LCA). The chapter concludes that LCA is not currently suited to providing reliable site-specific assessment results in regard to the complexities of biodiversity, and probably never will be because of the global and comprehensive nature of LCA. Nonetheless, biodiversity is a key aspect that should be incorporated into life cycle approaches to reduce the risk of environmental burden shifting across impact categories or across life cycle stages. Site-specific and/or territorial assessment approaches such as environmental impact assessment are also essential complementary tools when LCA is applied in the context of biodiversity and can be used to mitigate against inaccurate conclusions, recognizing that effective examination of the complexities of biodiversity responses requires significant additional site-specific analysis.

The full report is available at http://www.ieabioenergytask43.org/wp-content/uploads/2015/01/IEA-BIOENERGY-TR2015-01-.pdf.

For more information on biomass carbon accounting, please contact Dr. Caroline Gaudreault or Kirsten Vice at NCASI’s Montreal office.

Contact Information 

NCASI participe à la rédaction d’un rapport de l’IEA sur la performance environnementale des chaînes d’approvisionnement de la biomasse 

En janvier 2015, l’International Energy Agency (IEA) a publié le rapport intitulé Assessing the Environmental Performance of Biomass Supply Chains. Selon le site Web de l’IEA, « ce rapport présente la plus récente information sur l’impact environnemental des chaînes d’approvisionnement de la biomasse, y compris les méthodes pour les évaluer ainsi que l’identification des défis et des contraintes. Cette publication est un document d’introduction à l’application d’une ACV aux systèmes de production de la biomasse qui identifie les facteurs dont il faut tenir compte pour évaluer ces systèmes biologiques. »

NCASI a contribué à ce rapport en rédigeant un chapitre complet sur les défis que représente l’analyse des impacts de la récolte de la biomasse sur la biodiversité à l’aide d’une analyse de cycle de vie (ACV). La conclusion qui se dégage de ce chapitre est que l’ACV n’est pas un outil présentement adapté pour donner des résultats d’analyse fiables pour un site spécifique compte tenu de la complexité des aspects de la biodiversité et ne le sera probablement jamais en raison de l’étendue et du niveau de détail de l’ACV. Néanmoins, la biodiversité est un aspect important qu’il faudrait inclure dans les approches de cycle de vie afin de réduire le risque que le fardeau environnemental passe d’une catégorie d’impact à une autre ou d’un stade de cycle de vie à un autre. Les évaluations territoriales et/ou spécifiques à un site telles que l’évaluation de l’impact environnemental sont aussi des outils complémentaires essentiels à l’ACV lorsqu’on réalise une ACV dans un contexte de biodiversité. On peut les utiliser pour contredire des conclusions erronées en se rappelant que la complexité des réponses en matière de biodiversité requiert toujours une analyse du site beaucoup plus approfondie.

Le rapport complet est accessible au http://www.ieabioenergytask43.org/wp-content/uploads/2015/01/IEA-BIOENERGY-TR2015-01-.pdf.

Pour en savoir plus sur la comptabilisation du carbone de la biomasse, veuillez contacter Dr. Caroline Gaudreault ou Kirsten Vice au bureau de NCASI à Montréal.

Contact