International Agency for Research on Cancer Monograph 109: Outdoor Air Pollution

The International Agency for Research on Cancer (IARC) is part of the World Health Organization (WHO) and was created in order to evaluate the carcinogenic risk of chemicals and other agents (e.g., biological and physical agents) to humans. However, when reviewing IARC evaluations, it is essential to remember that IARC does not use the term “risk” in the same context that is used by regulatory agencies (e.g., the Environmental Protection Agency) in the United States and Canada.

In North America, risk is typically assessed based on both the toxicity/carcinogenicity of a chemical and the likelihood that individuals will be exposed to levels that might produce an adverse effect. Under this paradigm, regardless of inherent toxicity/carcinogenicity, risk is considered low if exposure levels are well below those associated with toxic/carcinogenic responses.

Instead, IARC simply considers whether or not a chemical can be carcinogenic under any exposure scenario, realistic or otherwise. For any agent that is evaluated, IARC produces a monograph, a report that summarizes the information that was considered during the evaluation.
In 2013, an IARC working group met to evaluate the carcinogenic risk to humans of outdoor air pollution. The findings of the working group were released to the public in December, 2013. However, the monograph (Monograph 109) was not released until December, 2015.

Chapter 1 of the monograph, titled “Exposure Data,” is particularly useful as a primer on the major components of air pollution, sources of air pollutants, measurement methods, characterizing human exposures, and international guidelines and regulations.

Subsequent chapters describe carcinogenicity studies and related information (e.g., mechanisms of action, toxicokinetic data) that was used to inform the working group’s conclusions, which were that both outdoor air pollution and particulate matter in outdoor air pollution are carcinogenic to humans.

Monograph 109 may be downloaded from the IARC website (monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/PDFs/index.php).

Questions may be directed to Dr. Vickie Tatum at the NCASI Southern Regional Center.

Contact information 

Monographie 109 publiée par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) : Pollution de l’air extérieur

 

Le CIRC fait partie de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et a été mis sur pied pour évaluer le risque cancérogène des substances chimiques et celui d’autres agents (p. ex. les agents biologiques et physiques) pour les humains. Cependant, lorsqu’on analyse les évaluations du CIRC, il est essentiel de garder en tête que le CIRC n’utilise pas le terme « risque » dans le même contexte que celui utilisé par les organismes de règlementation (p. ex. l’Agence américaine de protection de l’environnement) aux États-Unis et au Canada.

En Amérique du Nord, on évalue généralement le risque en s’appuyant à la fois sur la toxicité/cancérogénicité d’une substance chimique et sur la probabilité que des individus soient exposés à des niveaux qui pourraient leur causer un effet préjudiciable. Dans ce modèle, on considère que le risque est faible si les niveaux d’exposition sont bien en-deçà de ceux associés aux réponses toxiques/cancérogènes, et ce, quelle que soit la toxicité/cancérogénicité.

Plutôt, le CIRC évalue uniquement si une substance chimique a un pouvoir cancérogène ou non, quel que soit le scénario d’exposition (réaliste ou autre). Pour tout agent évalué, le CIRC produit une monographie, c.-à-d. un rapport qui résume les renseignements pris en compte durant l’évaluation. En 2013, un groupe de travail du CIRC s’est réuni pour évaluer le risque cancérogène pour les humains de la pollution de l’air extérieur. Les résultats des travaux du groupe de travail ont été publiés en décembre 2013. Par contre, la monographie n’a pas été publiée avant le mois de décembre 2015.
Le chapitre 1 de la monographie, intitulé « Exposure Data », est particulièrement utile comme guide d’information sur les principales composantes de la pollution de l’air, les sources de polluants atmosphériques, les méthodes de mesure, la caractérisation des expositions humaines ainsi que les lignes directrices et règlements internationaux.

Les autres chapitres décrivent les études de cancérogénicité et contiennent des renseignements connexes (p. ex. les mécanismes d’action, les données toxicocinétiques) utilisés pour permettre au groupe de travail de tirer des conclusions, c’est-à-dire que la pollution de l’air extérieur et les particules dans cette pollution est cancérogène pour les humains.

La monographie 109 (disponible en anglais seulement) peut être téléchargée du site Web du CIRC (http://monographs.iarc.fr/FR/Monographs/vol109/index.php).

Pour en savoir plus, veuillez contacter Dr. Vickie Tatum au Centre régional du Sud du NCASI.

Contact