Beneficial use of woody biomass

In order to remain competitive, the forest products sector needs to diversify the way forest resources are used and managed, and to support innovation through the development of new products and applications. Harvesting, handling, and processing activities in logging, log yards, sawmills, and other forest products activities produce a significant amount of wood residue, most of which consists of bark, sawdust, shavings, and harvest and other woody debris. These currently available residues can be used as a source of renewable energy, or in agricultural, farming, or landscaping applications. They can also be used as an ingredient in the manufacture of various commercial products. Often, however, the wood residue surplus that is not beneficially used is either incinerated or placed in a municipal or on-site landfill.

NCASI Technical Bulletin No. 994, Beneficial Use of Woody Biomass for Energy and Other Purposes summarizes published information regarding current wood residue inventories in Canada and beneficial use options for these residues. The beneficial uses discussed in this report are primarily focused on energy. The use of woody biomass for energy is explored in terms of conversion process principles, technology, potential by-products, economic costs, potential environmental releases, regulatory landscape, and feedstock quality requirements. Non-energy options have been primarily reviewed in terms of the type of woody biomass required, and include the use of woody biomass as soil amendment, groundcover material and animal bedding, in wastewater treatment applications, or as part of composite products. A summary list of miscellaneous beneficial use options is also provided.

The report was prepared by Dr. Ilich Lama at the NCASI Montreal office. Member company employees may request a printed complimentary copy by contacting Ilich Lama or Kirsten Vice.

Contact Information 

 

Valorisation de la biomasse ligneuse

Pour demeurer concurrentielle, l’industrie des produits forestiers doit modifier la façon dont elle utilise et gère les ressources forestières et innover en développant de nouveaux produits et de nouvelles applications. La récolte, la manutention et le traitement du bois en forêt, dans les cours à bois, dans les scieries et dans d’autres types d’installations de l’industrie des produits forestiers génèrent une quantité considérable de résidus de bois. La plupart de ces résidus sont constitués d’écorces, de sciure, de planures et de débris ligneux provenant de la récolte du bois ou d’autres types d’activités. On peut utiliser ces résidus, qui sont présentement accessibles, comme source d’énergie renouvelable, dans des projets d’aménagement paysager ou comme engrais agricole. Il est aussi possible de les utiliser comme ingrédient dans la fabrication de divers produits commerciaux. Cependant, le surplus de résidus qui n’est pas valorisé est souvent incinéré ou placé dans des sites d’enfouissement municipaux ou dans un site d’enfouissement situé sur le terrain de l’établissement.

Le Bulletin technique no 994 de NCASI Valorisation énergétique de la biomasse ligneuse et autres types de valorisation est une synthèse de l’information publiée dans la littérature sur les inventaires actuels de résidus de bois au Canada et sur les options de valorisation de ces résidus. Les options de valorisation présentées dans ce rapport se concentrent surtout sur la filière énergétique. On y examine les principes du processus de conversion, la technologie, les sous-produits potentiels, les coûts économiques, les rejets environnementaux éventuels, le paysage règlementaire et les exigences de qualité des matières premières.

On y examine également d’autres stratégies de valorisation (amendement de sol, matériau de recouvrement, litière pour animaux, applications dans le traitement des eaux usées et élément de fabrication de matériaux composites) sur le plan
du type de biomasse ligneuse requise. Le rapport comprend également une liste-synthèse de diverses options de valorisation.

Dr. Ilich Lama du bureau de NCASI à Montréal est l’auteur du rapport. Les sociétés membres peuvent se procurer une copie imprimée sans frais en contactant Ilich Lama ou Kirsten Vice.

Contact